Un nouvel espoir vient de Montpellier pour lutter contre le SIDA. En effet, une équipe de recherche de l’Institut de Génétique Moléculaire du CNRS de Montpellier vient de découvrir une nouvelle molécule appelée ABX464. Ce nouveau traitement permettrait de « paralyser » le virus du VIH de façon prolongée.

Le VIH et le SIDA 

Le VIH es un type de virus qui peut causer une maladie appelée SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). Ce virus attaque le système immunitaire, c’est-à-dire les défenses naturelles du corps contre la maladie. Sans traitements, des maladies graves peuvent survenir pouvant entraîner le décès. Aujourd’hui, 150 000 personnes sont porteuses du VIH.

Une nouvelle approche contre le VIH 

L’ABX464 est une petite molécule  « inhibant la réplication du VIH » par un nouveau mécanisme qui permettrait de baisser la charge virale. Cette molécule aurait de plus une action prolongée. En effet, par rapport aux autres traitements classiques par trithérapie qui ne font plus d’effets après l’arrêt du traitement, l’ABX464 poursuit son effet.

De plus ABX464 pourrait être administré moins fréquemment et moins longtemps que les traitements standards, d’où une opportunité de réduction des dépenses de santé et un plus large accès aux soins.

« Si ses caractéristiques uniques sont confirmés dans le programme de développement clinique actuellement en cours, ABX464 pourrait devenir l’élément central d’un traitement curatif et fonctionnel du SIDA. » explique le Professeur Mark Wainberg.

Un traitement d’avenir ?

Aujourd’hui, aucun test sur patients n’a été réalisé mais les recherches vont être poursuivies avec des phases de tests. L’objectif est de définir les dosages de ce traitement afin de lutter efficacement contre le virus du SIDA.

Sources :

http://france3-regions.francetvinfo.fr

http://bfmbusiness.bfmtv.com

Crédit image :

Image

 

Laisser un commentaire