Home Recherche clinique La testostérone : une barrière contre la sclérose en plaques ?

La testostérone : une barrière contre la sclérose en plaques ?

285
1

Des chercheurs Français issus de l’université de Strasbourg et de l’université Paris-Sud ont découvert une piste de traitement contre la sclérose en plaque.

Qu’est-ce que la sclérose en plaque ?

La sclérose en plaque est une maladie inflammatoire auto immune qui touche le système nerveux central. Celui-ci est constitué du cerveau, de la moelle épinière et des nerfs optiques. Différents types cellulaires le compose : les neurones et les oligodendrocytes.
Les neurones sont composés d’un corps cellulaire et d’un prolongement, l’axone, entouré d’une gaine protectrice, la myéline. Cette gaine joue un rôle dans la survie de l’axone et permet une transmission rapide de l’information entre le cerveau et le reste du corps. Les oligodendrocytes sont les cellules permettant la fabrication de la gaine de myéline.

Dans le cas de la sclérose en plaque la maladie se caractérise par des réactions d’inflammation qui entraînent par endroits la destruction de la myéline (démyélinisation). La destruction de la myéline provoque donc un ou plusieurs symptômes simultanément. Ils varient d’un individu à l’autre, en fonction de la localisation des plaques dans le système nerveux mais aussi en fonction de la forme évolutive de la maladie.

Les symptômes les plus fréquents

• Troubles de la sensibilité
• Troubles moteurs (faiblesse ou raideur musculaire des membres)
• Troubles de l’équilibre ou de la marche
• Fatigue anormale
• Spasmes ou contractures musculaires parfois douloureux

Les symptômes pouvant également survenir avec l’évolution de la maladie

• Difficultés d’élocution
• Incontinence urinaire ou troubles urinaires
• Constipation
• Dysfonctionnement sexuel
• Paralysie partielle ou totale d’une partie du corps
• Troubles cognitifs
• Symptômes émotionnels

Les femmes particulièrement vulnérables

Dans le monde, 2.3 millions de personnes sont touchées par la sclérose en plaque. Ils sont 400.000 en Europe dont plus de 100.000 en France.
La maladie se manifeste généralement entre 25 et 35 ans, il n’est toutefois pas exclu de développer une forme pédiatrique (avant 18 ans) ou des formes plus tardives (après 40 ans). Parmi les personnes atteintes 75% sont des femmes.
Aujourd’hui les chercheurs ont compris pourquoi les femmes sont plus touchées que les hommes.

La découverte des chercheurs

Des chercheurs de l’INSERM ont découvert le rôle réparateur de la testostérone dans le processus de régénération de la gaine de myéline qui entoure les fibres nerveuses (l’étude). Un facteur qui pourrait expliquer pourquoi la sclérose en plaques touche plus les femmes que les hommes.

Leur étude préclinique réalisé sur 120 souris mâles et femelles (8 mâles non-castrés, 8 femelles n’ayant pas subie d’ovariectomie, 68 mâles castrés et 36 femelles ayant subie une ovariectomie) a permis de mettre en avant plusieurs résultats significatifs sur différents paramètres.

Ces résultats fournissent une base préclinique pour de nouveaux essais cliniques visant à tester l’efficacité thérapeutique des androgènes (hormones provoquant l’apparition des caractères sexuels masculins) chez les personnes atteintes de sclérose en plaques.

 

Sources :

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-sclerose-plaques-traiter-testosterone-44736/

https://academic.oup.com/brain/article/136/1/132/431168#64358994

http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/30/sclerose-en-plaques-on-sait-enfin-pourquoi-les-hommes-sont-moins-touches-que-les-femmes_a_23347396/

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=sclerose_plaques_pm

https://www.arsep.org/fr/168-d%C3%A9finition-et-chiffres.html

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/la-sclerose-en-plaques-definition-symptomes-traitement_19003

http://www.theses.fr/2016SACLS206

1 COMMENT

Laisser un commentaire