Accueil Epidémiologie Terrains synthétiques, toxiques ?

    Terrains synthétiques, toxiques ?

    0

    En France, 10 % des terrains de football en plein air ont été fabriqués en matières synthétiques, soit environ 2800 « fausses pelouses ». Ce nombre augmente lorsque l’on prend en compte les terrains de rugby ou de tennis synthétiques et autres « city stade » de proximité.

    Ces terrains artificiels sont conçus à partir de deux éléments. Tout d’abord de plastique, produit par synthèse chimique, qui imite l’aspect du gazon, puis, de petits granulés noirs qui ne sont autres que des morceaux de pneus recyclés. Popularisés dans le courant des années 2000, ces terrains sont censés offrir une meilleure absorption des chocs, permettre aux crampons de mieux pénétrer dans la pelouse afin limiter le risque d’entorse et également d’augmenter la durée de vie des surfaces de jeu. Dans les faits, c’est un peu moins vrai, bon nombre de sportifs se plaignent de brûlures ou autres blessures cutanées causées par les granulés de ces pelouses synthétiques.

    Les granulés noirs, un facteur de risque du cancer ?

    C’est aux États-Unis que des doutes ont commencé à naître au sujet des granulés noirs, notamment sous l’impulsion d’Amy Griffin, gardienne de but de la sélection états-uniennes de soccer dans les années 80-90.  Aujourd’hui entraineuse adjointe de l’université de Washington, elle a été alertée par certains cas de cancer hématologique survenus dans son entourage : « En interrogeant des coachs et des joueurs autour de moi, j’ai constitué depuis 2009 une liste de 237 joueurs et joueuses de foot américains atteints d’un cancer – essentiellement d’un cancer du sang ».

    Ces billes noires pourraient en effet s’avérer toxiques, elles contiendraient des hydrocarbures aromatiques polycycliques dont certains sont cancérigènes. Ces particules pénètrent partout, dans les cheveux, les sous-vêtements et parfois les plaies. Les modes d’expositions sont donc nombreux : inhalation, contact cutané ou encore ingestion pour les enfants.

    En février 2017, une étude rendue publique de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) relève que les granules de caoutchouc contiennent de nombreuses substances, en particulier des hydrocarbures, des phtalates et des métaux. Par ailleurs, elle précise que la concentration en métaux des granules sont « inférieures aux limites autorisées » pour la fabrication des jouets et n’a donc trouvé aucune raison de déconseiller la pratique de sports sur les pelouses synthétiques.

    A ce jour, aucun travail scientifique n’a établi un lien de causalité entre ces granulés et l’augmentation du risque de cancer hématologique. Une étude publiée en janvier dernier par l’État de Washington et qui s’est déroulée sur une période de 6 ans chez les 6-24 ans, a montré qu’il n’y avait pas de risque accru de cancers chez les usagers des pelouses synthétiques par rapport aux individus de la population générale.

    Certains pays comme les Pays-Bas prennent cependant le sujet au sérieux avec notamment une suspension, en décembre 2016, de l’utilisation de ces terrains synthétiques au nom du principe de précaution. Mais après plusieurs contrôles, la suspension a été levée trois mois plus tard.

    Pour l’instant, aucune étude n’a donc montré qu’il y avait un risque accru de cancer hématologique chez les utilisateurs des pelouses synthétiques, cependant peu de données sont disponibles à ce sujet, il ne faut donc pas tirer de conclusion hâtive. Par précaution, il s’agirait donc de trouver une alternative à ces pelouses synthétiques qui pourraient s’avérer toxiques. Par exemple, les pelouses dites « hybrides », constituées d’un mix entre gazon artificielle et naturelle, et qui ne contiennent pas les granulés noirs en question.

    Sources:

    http://edition.cnn.com/2017/01/27/health/artificial-turf-cancer-study-profile/index.html

    http://www.sofoot.com/190-substances-indiquent-un-potentiel-cancerogene-450783.html

    http://www.europe1.fr/technologies/les-terrains-synthetiques-sont-ils-dangereux-pour-la-sante-3491510

     

     

     

    Laisser un commentaire