Home Epidémiologie La technologie au service de l’épidémiologie

La technologie au service de l’épidémiologie

653
0
presse-inserm.fr

Les nouvelles technologies se développent et deviennent de plus en plus simple à utiliser dans notre quotidien. Pourtant elles ne sont pas utilisées dans les différentes études en épidémiologie. Les méthodes sont assez « rudimentaires » (interviews, entretiens téléphoniques ou questionnaires papier). C’est pourquoi il semble nécessaire d’adapter les outils de recrutement, de suivi et de collecte de données.

C’est dans ce but que l’équipe Inserm de Françoise Clavel-Chapelon avait organisé, en mai 2013, un colloque international : e-tools and social networks for epidemiology. L’objectif était de présenter les recherches et innovations industrielles reposant sur les TIC* dans la recherche épidémiologique.

Que retenir de ce colloque ?

  • Une application prototype pour smartphone permettant de collecter des données sur l’alimentation. Pour l’utiliser, il suffit simplement de prendre une photographie de son assiette avant et après le repas. Cette application permettrait d’évaluer les apports nutritionnels et de reconstituer la composition du repas.

application alimentaire

  • Un bracelet électronique permettant de recueillir des données physiologiques (rythme cardiaque, température de la peau, …) et d’informer l’utilisateur de la distance parcourue, des calories brulées, … .

bracelet electronique

  • Des plateformes web permettant la collecte de données numériques. Elles permettront de recueillir des informations à partir des applications de smartphone, de capteurs ou autres outils électroniques. Ces plateformes permettront donc un recueil plus simple et surtout plus rapide. Cela impliquerait une exploitation des données plus rapide.

* Technologies de l’Information et de la Communication

Sources et sources des images :

http://presse-inserm.fr/quand-les-chercheurs-en-epidemiologie-sinteressent-au-web-2-0/8746/

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/recherche-sciences/le-web-20-ou-l-avenir-de-la-recherche-en-epidemiologie

Laisser un commentaire