Après le cancer de la prostate, le cancer du poumon est le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme. Il compte plus de 28 000 nouveaux cas en 2012. Chez les femmes, plus de 11 000 patientes ont été touchées ce qui en fait le troisième cancer le plus répandu après celui du sein et du colon. Cependant, le cancer du poumon est le plus meurtrier avec 29 949 décès, hommes et femmes confondus en 2012.

Les poumons situés de chaque côté du cœur au niveau de la poitrine établissent le lien entre l’air ambiant et le corps humain en effectuant les échanges de gaz carbonique et d’oxygène. Les cancers du poumon correspondent à des tumeurs malignes qui se développent à partir de cellules pulmonaires. Ces cellules sont en général des cellules des bronches ou plus rarement des cellules des alvéoles pulmonaires.

« Deux types de cancer »

On peut distinguer deux types de cancer du poumon : les Cancers à Petites Cellules (CPC) et les Carcinomes Bronchopulmonaires Non à Petites Cellules (CBNPC). Les CPC représentent 15 à 20 % des cancers et sont étroitement liés à la consommation de tabac. Les CBNPC surviennent dans plus de 80 % des cas et peuvent être de plusieurs types : adénocarcinomes (environ 50 %), carcinomes épidermoïdes (environ 30 %), carcinomes à grandes cellules (très rare).

Le principal facteur de risque du cancer du poumon est le tabagisme. Il existe également d’autres facteurs mis en cause tels que l’exposition à l’amiante ainsi que la pollution de l’air. En France, près de 9 malades sur 10 sont des fumeurs mais le nombre de cancers du poumon chez les non-fumeurs a augmenté selon une étude présentée au congrès de l’American Society of Clinical Oncology. Ces malades sont généralement plus âgés que la moyenne et plus de 20 % se déclarent avoir été soumis au tabagisme passif, ce qui fait qu’il n’y a rien d’alarmant pour les non-fumeurs.



Ainsi, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable par cancer avec 44 000 décès liés à sa consommation en 2011. Selon certaines études, il est estimé qu’un quart des décès par cancer pourraient être évités sans consommation de tabac. Cela permettrait aussi de diminuer le tabagisme passif qui peut entraîner des morts subites chez le nourrisson ou même des infections respiratoires chez l’enfant.

 

Sources :

http://curie.fr/dossier-pedagogique/cancer-poumon-0

http://lesdonnees.e-cancer.fr/

Image :

http://www.feminactu.com/public/cancer_poumon.jpg

2 Commentaires

Laisser un commentaire