Accueil Santé publique Souffrance au travail : un observatoire pour les praticiens hospitalier

Souffrance au travail : un observatoire pour les praticiens hospitalier

0

D’après l’enquête de la Haute Autorité de Santé (HAS), les personnels de santé sont particulièrement exposés à la souffrance au travail. En effet, 66% des jeunes soignants déclarent souffrir d’anxiété et 27 % de dépression et certains ont même des idées suicidaires (23 %). C’est pour cette raison que depuis le 1e janvier 2018, une plateforme téléphonique nationale a été mis en place pour les professionnels de la santé. Cette assistance est proposée pour les médecins et internes en souffrance au travail. Le 0.826.000.401 sera accessible 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

Qui est à l’initiative de cette plateforme ?

Ce sont le Conseil National de l’Ordre des Médecin (CNOM) et l’Association d’Aide Professionnelle aux Médecins et Soignants (AAPMS) qui sont à l’initiative de ce projet. Le CNOM est un organisme professionnel, administratif et juridictionnel de défense et de régulation de la profession médicale. Cet organisme finance la plateforme, tandis que l’AAPMS la gère.

L’objectif

Ce numéro gratuit permet de « renforcer l’écoute et l’assistance des médecins en difficulté » et il est aussi « accessible aux internes » d’après un communiqué publié fin décembre 2017 par les 2 structures. Il s’agit « d’apporter une aide confraternelle à des médecins en difficulté ou à leurs familles » avec un « soutien psychologique, organisationnel et juridique, un accompagnement professionnel et social, mais aussi une facilitation d’accès aux soins » a réagi Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins.

Les 37 psychologues qui répondent aux appels ont été formés au préalable et sont liés par le secret professionnel. Ils peuvent orienter les professionnels de la santé vers des associations d’entraide ou des établissements de soin.

Les psychologues classent la situation du patient selon une échelle de 1 à 5. Chaque échelon correspond à une prise en charge différente. Un patient situé à 5, avec une situation particulièrement grave, sera pris en charge directement au Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU).

De plus, afin de couvrir la totalité du territoire français, les associations nationales travailleront avec les structures locales.

« Il est plus difficile pour les soignants de reconnaître qu’ils sont confrontés à un problème et qu’ils peuvent, eux aussi, faire l’objet de soins », concède le docteur Régis Mouries, président de l’association d’Aide professionnelle aux médecins libéraux (AAPML).

Le numéro est pour l’instant mis en place pour les médecins et les internes, mais il sera bientôt disponible pour tous les soignants.

La SPS a déjà mis en place une plateforme téléphonique l’an dernier

L’Association Soins Aux Professionnels de Santé (SPS) a mis en place une plateforme téléphonique similaire l’an dernier. Cette plateforme a été créée pour l’ensemble des professionnels de la santé et pas seulement les médecins et internes. En un an, ils ont reçu plus de 5 appels par jour et 2000 soignants y ont eu recours, particulièrement des infirmiers et des médecins. Plusieurs suicides ont déjà pu être évité. “Le principal stress des soignants n’est pas la charge de travail mais c’est le travail empêché et mal fait, associé à la frustration, qui ont le plus d’impact sur l’épuisement émotionnel” a indiqué le Pr Didier Truchot, professeur de psychologie sociale à l’université de Bourgogne Franche-Comté.

Sources :

https://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/souffrance-au-travail-un-numero-d-ecoute-pour-les-medecins-et-internes_1971400.html

http://www.lefigaro.fr/social/2017/12/27/20011-20171227ARTFIG00009-souffrance-au-travail-un-numero-d-ecoute-national-pour-les-medecins-et-les-internes.php

https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/un-numero-d-ecoute-pour-les-medecins-et-internes-en-souffrance

http://www.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/45343-sante-numero-ecoute-medecins-internes-souffrance.html

Laisser un commentaire