Accueil Epidémiologie La République Démocratique du Congo : une nouvelle épidémie de Choléra

    La République Démocratique du Congo : une nouvelle épidémie de Choléra

    0

    La République Démocratique du Congo (RDC), composée de 26 provinces, est tristement connue pour être le pays d’Afrique centrale le plus touché par le choléra. En effet, 20 des 26 provinces sont touchées par ce fléau.  Cette maladie est définie comme « une maladie diarrhéique aiguë, dont on peut mourir en quelques heures sans traitement » d’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Chaque année, dans le monde, entre 1,3 et 4 millions de personnes sont touchées par cette maladie et entre 21 000 et 143 000 personnes en meurent. La RDC, à elle seule, dénombre 27 881 cas et 568 morts. Nous allons donc voir dans cet article ce qui explique l’épidémie dans ce pays et quelles sont les actions mises en œuvre pour lutter contre le choléra.

    Une épidémie qui récidive

    L’épidémie de choléra constitue un phénomène cyclique en RDC à cause de la saison des pluies qui commence en septembre. En effet, la maladie se propage à travers l’eau et est donc très dangereuse lorsqu’il pleut abondamment. De plus, les zones d’eau dans lesquelles la maladie circule se trouvent être les zones où la population se lave et boit. C’est pourquoi, on comprend aisément que si une province commence à avoir la maladie, alors les autres provinces sont vite atteintes.

    De plus, la transmission du choléra est fortement liée à un accès inégal à l’eau potable. Les zones les plus touchées restent donc les bidonvilles. Or, depuis août 2016, il existe des conflits entre les forces gouvernementales et des groupes de miliciens. Cela a pour effet de faire fuir des dizaines de milliers de personnes dans les provinces voisines, créant ainsi des bidonvilles. C’est aussi une des raisons qui explique que le Congo et le pays d’Afrique centrale le plus touché par le choléra.

    Pour remédier à cette épidémie, plusieurs plans ont été mis en place. Nous allons donc voir à présent quels sont-ils.

    Le plan de secours

    Le 15 janvier dernier, le Dr MOETI, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, s’est rendue dans la capitale congolaise afin de trouver des solutions quant à cette épidémie. Elle a alors déclaré la mise en place d’un mécanisme d’appui d’urgence renforcé, c’est-à-dire le déploiement en RDC d’épidémiologistes, logisticiens, gestionnaires des données, spécialistes en communication sur les risques… pour soutenir la Division Provinciale de la Santé (DPS). L’objectif de cette équipe sera de lutter contre l’épidémie du choléra. Pour y remédier, ils vont en premier lieu tenter de contrôler l’infection. Pour ce faire, ils vont prendre en charge l’assainissement, le contrôle de la qualité des eaux des sources aménagées et anticiper les interventions multisectorielles sur le terrain. Enfin, à son arrivée, l’équipe avait à disponibilité 11 tonnes de médicaments pour lutter contre cette maladie.

    Depuis le début de l’épidémie en novembre 2017 jusqu’à la fin de l’année 2017, on dénombre 554 cas et 32 décès. En ce qui concerne l’année 2018, 346 cas ont été détectés et on déplore 11 morts. Ce constat est plutôt inquiétant c’est pourquoi l’OMS continue ses efforts pour lutter contre cette épidémie.

     

    Sources :

    http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs107/fr/

    http://www.afro.who.int/fr/news/urgence-cholera-kinshasa-le-dr-matshidiso-moeti-engage-lexpertise-renforcee-de-loms-au-plus

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/09/29/la-rdc-a-nouveau-confrontee-a-une-epidemie-de-cholera_5193713_3212.html

    Laisser un commentaire