En France, le nombre de suicide lié directement au travail est évalué au nombre de 400 par an.

Il existe six grands facteurs de risque du suicide lié au travail :

– L’intensité et temps de travail, il faut travailler plus et plus rapidement.

– Les exigences émotionnelles.

– L’autonomie.

– Les rapports sociaux au travail, la concurrence entre collègues est une grande source de stress.

– Les conflits de valeurs.

– En période de crise, l’insécurité de l’emploi est de vigueur. De plus, le salarié ne peut pas quitter son emploi au risque de connaitre une longue période de chômage.

Un système de prévention du suicide lié au travail est alors mis en place. En effet, quatre décès prématurés sur dix seraient « évitables » par une diminution des comportements à risque.

Selon l’OMS, la prévention se fait à travers quatre critères majeurs.

Quels sont-ils ?

  • « Un changement dans l’organisation du travail afin de prévenir et de réduire le stress au travail »
  • « La déstigmatisation des problèmes de santé mentale connus et la recherche d’assistance psychologique »
  • « La reconnaissance et le dépistage de toutes difficultés de santé mentale et de souffrance émotionnelle »
  • « L’intervention appropriée et la prise en charge de programmes d’assistance disponibles en liaison avec les ressources extérieures de la communauté »

La prévention du suicide liée au travail est donc un enjeu majeur pour l’OMS car cela peut toucher tout le monde.

Source :

http://www.atousante.com/risques-professionnels/sante-mentale/suicide-travail/suicide-lien-travail-prevention-postvention-entreprise/

Laisser un commentaire