Accueil Santé publique Pesticides : scandale sanitaire à venir ?

Pesticides : scandale sanitaire à venir ?

2

Les pesticides : un constat alarmant

Agriculteurs, salariés agricoles, salariés de l’agro-alimentaire, mais aussi dockers, douaniers, chauffeurs routiers … La liste des potentielles victimes des produits phytosanitaires est longue.

Produits chimiques naturels ou de synthèse, tueurs de parasites, leur utilisation massive a conduit non seulement à leur dissémination dans tout notre environnement mais également à des risques pour la santé de tous ceux qui y sont exposés.

Des pathologies plurielles et une espérance de vie réduite

Les médias se font l’écho de cas d’agriculteurs, mais aussi de dockers qui se sont engagés dans de longues procédures judiciaires pour faire reconnaître leur maladie professionnelle et la responsabilité des géants de l’agroalimentaire.

Les puissantes firmes de l’agrochimie comme Monsanto, Bayer ou encore Syngento voient désormais leurs noms associés à de graves pathologies comme le cancer de la vessie, du rein, du sang, la maladie de Parkinson et autres troubles neurologiques … La liste est longue et ce sont des années de vie en bonne santé ou de vie tout court, qui sont ainsi confisquées. Par exemple, sur le port de Saint-Nazaire, l’actuelle génération de dockers a une espérance de vie réduite de 10 ans comparativement aux générations précédentes.

Pot de terre contre pot de fer et pourtant des avancées significatives …

En 2006, le tribunal des affaires sociales d’Epinal reconnaît pour la première fois une maladie professionnelle faisant suite à l’utilisation de pesticides par un agriculteur. Pourtant, le combat paraissait perdu d’avance face aux lourdeurs administratives. Suite à cette décision, les victimes s’organisent et créent en 2011, l’association Phyto-Victimes. En septembre 2015 la Cour d’Appel de Lyon condamne Monsanto, pour l’intoxication d’un céréalier par l’herbicide Lasso. Cette fois, le lobby alimentaire se doit de rendre des comptes.

Jusqu’à la reconnaissance récente de la faute inexcusable de l’employeur

A Plouisy, commune des Côtes d’Armor proche de Guingamp, sur le site de fabrication d’alimentation animale Nutréa, l’intoxication de deux salariés en 2009 et 2010 a beaucoup marqué les esprits. Et pour la première fois en France, le tribunal des affaires sociales de Saint-Brieuc prononce le 22 septembre dernier, la faute inexcusable de l’employeur dans cette affaire. Les deux victimes, travaillant à la réception de marchandises et atteintes de syndromes d’hypersensibilité aux produits chimiques se voient attribuer respectivement 101 750 euros et 111 190 euros au titre du préjudice subi. Maigre compensation au calvaire quotidien que vivent les deux hommes, déclarés inaptes au travail. Triskalia, autre grand nom de l’agroalimentaire breton, est actuellement dans la tourmente pour une affaire similaire.

Travailleurs exposés, riverains, jardiniers du dimanche ou simples citoyens, la vigilance reste donc de mise.

Gwenvael


http://www.humanite.fr/pesticides-le-prochain-scandale-sanitaire-607606

http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/09/10/monsanto-condamne-en-appel-pour-la-toxicite-de-son-hebrbicide-lasso_4751628_3244.html

CFDT magazine Mensuel N° 427 Novembre 2016

2 COMMENTAIRES

  1. Article très intéressant, merci de nous fournir du bon contenu
    Attention à vous les jardiniers du dimanche, on ne sait jamais !

Laisser un commentaire