Accueil Recherche clinique Les ultrasons pour aider l’acheminement des médicaments

    Les ultrasons pour aider l’acheminement des médicaments

    0

    Cette méthode d’ultrason, nommée SonoCloud et développée par la PME CarThera, pourra être appliquer à des cancers du cerveau mais également à des maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Le professeur Alexandre Carpentier, neurochirurgien à l’hôpital de la Pitié-Salpêtière (AP-HP) a coordonné l’essai clinique de vingt patients atteints d’une tumeur du cerveau. Les résultats sont encourageants et ils sont publiés dans la revue Science Translationnal Medicine datée du 15 juin 2016.

    Son fonctionnement

    La barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau contre les germes et les toxines, limite également beaucoup l’accès des médicaments au cerveau, notamment les traitements de chimiothérapie. Mais, grâce aux ultrasons, des chercheurs français ont réussi à rendre cette barrière perméable.

    Afin de diffuser les ultrasons, un implant de dix millimètres de diamètre est mis en place dans l’os du crâne des patients. L’implantation d’un appareil peut sembler agressive mais elle est réalisée sous anesthésie locale et les patients ne se sont plaints d’aucune gêne durant toute la durée de l’essai clinique.

    Deux minutes d’émission d’ultrasons suffisent pour perméabiliser la barrière hémato-encéphalique pendant six heures. Donc l’ouverture de cette barrière est temporaire et elle n’altère pas le fonctionnement du cerveau. Cette technique permet ainsi une pénétration de la molécule thérapeutique cinq fois plus importante qu’à l’ordinaire.

    Les essais cliniques

    L’appareil SonoCloud a été implanté chez quinze patients avec une administration mensuelle de chimiothérapie et aucun effet secondaire n’a été constater après six mois. Cette étude a montré que la tolérance et la sécurité de la méthode sont bonnes. Prochainement un essai clinique sur l’efficacité anti-tumorale du procédé va être testé sur 200 patients en Europe et aux Etats-Unis.

    De plus, d’après des travaux sur les animaux, l’utilisation de ces ultrasons pourrait permettre de réduire les plaques amyloïdes (dépôts cérébraux) engendrées dans la maladie d’Alzheimer, sans avoir besoin de médicaments. Les ultrasons permettraient aussi d’augmenter les connexions entre neurones, de même que l’apparition de nouveaux neurones, à partir de cellules-souches. Un essai pilote sur Alzheimer avec dix malades, supervisé par le Professeur Alexandre Carpentier, démarrera donc dans les prochains mois.

    L’innovation Sonocloud pourra être bénéfique pour 160.000 patients diagnostiqués d’une tumeur du cerveau chaque année dans le monde. De même, pour la maladie d’Alzheimer, ce sont 7.7 millions de nouveaux cas dans le monde répertoriés chaque année. Cette méthode à ultrasons pourrait donc potentiellement améliorer la santé de millions de personnes à travers le monde.

    Lynda

    Sources :

    Laisser un commentaire