Les découvertes du médecin anglais Edward Jenner en 1796, puis en 1881 les recherches du français Louis Pasteur sur le principe de la vaccination : « des virus affaiblis ayant le caractère de ne jamais tuer, de donner une maladie bénigne qui préserve de la maladie mortelle » ont permis de créer les vaccins tel que nous les connaissons aujourd’hui.
Depuis ces débuts, de nombreux vaccins ont étés mis au point, en 1921, le BCG contre la tuberculose, en 1924, celui contre la diphtérie et le tétanos et en 1954, le vaccin contre la poliomyélite.
La vaccination sauve chaque année près de neuf millions de personnes et permettrais d’en sauver seize millions de plus si les vaccins contre les maladies potentiellement évitables étaient efficacement.déployés.dans.le.monde.
Jusqu’à présent, sur décision de l’organisation mondiale de la santé(OMS), une seule maladie, la variole, a été éradiquée par les vaccins épargnant quelque cinq millions de vies par an.
La poliomyélite et la rougeole sont candidates à une future éradication. 80% des enfants dans le monde sont vaccinés contre le poliovirus, le nombre annuel de décès a chuté en dix ans de 400 000 à 90 000. La rougeole tue chaque année 1.1 million d’enfants, avec des moyens développées et une vaccination systématique, il sera possible selon l’OMS d’éliminer la maladie d’ici fin 2015 en Europe.

tableauvaccin

Au total, les vaccins ont permis de maîtriser à des degrés divers sept graves maladies humaines : la variole, la diphtérie, le tétanos, la fièvre jaune, la coqueluche, la poliomyélite et la rougeole.

Ces vaccinations, la plupart du temps misent en place par des campagnes internationales permettent non seulement de sauver des vies mais aussi de réduire les dépenses des gouvernements.

Les Etats-Unis pourront économiser les 270 millions de dollars qu’ils consacrent actuellement à la vaccination antipoliomyélitique. Les économies pour les pays européens s’élèveront à quelque 200 millions.de.dollars.par.an.
Aujourd’hui la vaccination est un des piliers de la santé publique, elle est essentielle pour se protéger et protéger autrui. Elle évite l’infection des enfants et des adultes, elle protège de la contagion, évite ainsi les grandes épidémies et permet même dans certains cas de faire disparaître certaines maladies.

La vaccination a fait ses preuves depuis 200 ans, et son efficacité n’est plus discutable bien que de nouveaux mouvements anti-vaccination voient le jour.

Laisser un commentaire