Accueil Santé publique Le SIDA n’est toujours pas inoffensif …

Le SIDA n’est toujours pas inoffensif …

216
0

L’Inpes et le ministère chargé de la santé ont choisi pour la Journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre 2015, de mettre en avant le sujet du dépistage du VIH et des autres IST. Cette campagne a pour but d’installer le réflexe du test de dépistage pour tous, tout au long de la vie.

 

L’épidémie ne fléchit pas

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, mardi 1er décembre, il est normal de se demander comment évolue cette maladie. Tout d’abord, il est à noter que dans beaucoup de pays du Sud il y a eu de nombreuses avancées. Cependant, l’épidémie ne fléchit pas comme l’indiquent les derniers chiffres de l’INPES et de l’Institut de veille sanitaire. Ces observations sont vraies pour tous mais notamment chez les jeunes et les hommes ayant des rapports homosexuels.

De nombreux chiffres sont évalués lors de cette journée mondiale, par exemple, il y a beaucoup plus de personnes sous traitement dans le monde, 15,8 millions de personnes aujourd’hui contre 7,5 millions en 2010 et 2,2 millions en 2002. Cependant, la maladie a tué encore 1,2 million de personnes l’an passé et de nombreuses personnes sont porteuses sans le savoir. En prévention de cela, le gouvernement va rembourser un médicament prophylactique : le Truvada.

Ce médicament vient d’être autorisé par la France et sera remboursé à partir de janvier 2016. Celui-ci est en réalité la combinaison de deux molécules antirétrovirales « permettant de bloquer la multiplication du virus une fois qu’il pénètre dans une cellule donc il empêche sa dissémination dans l’organisme» indique, Jean-Michel Molina, infectiologue à l’hôpital Saint-Louis à Paris. Il a, tout d’abord, été mis sur le marché en 2005 en tant que traitement pour les malades du SIDA avant de comprendre que s’il était pris quotidiennement ou quelques heures avant ou après une relation sexuelle il permettait d’empêcher l’infection des cellules par le virus et ainsi d’être contaminé par le VIH.

Ce traitement ne rejette en rien le meilleur des traitements préventifs : le préservatif, mais le Truvada peut permettre à ceux qui ont oubliés de ne pas être infectés. Si le traitement du Truvada est correctement suivi, son efficacité contre le SIDA est d’environ 90%. Cependant, le Truvada ne protège pas contre les autres MST (Maladies sexuellement transmissibles).

 

Sources : 

lexpress.fr

lemonde.fr

sante.lefigaro.fr

leparisien.fr

bfmtv.com

inpes.sante.fr

Crédit vidéo :

youtube.com/user/Inpes

Laisser un commentaire