Accueil Recherche clinique Le Projet GIPTIS

    Le Projet GIPTIS

    0

    La fondation GIPTIS (Genetic Institute for Patients, Therapies, Innovation and Science) a été créée fin 2015. L’objectif de la fondation est de trouver de nouveaux traitements pour les maladies rares et permettre de réunir dans un seul environnement les patients ainsi que leurs familles mais également les chercheurs, les laboratoires privés….
    L’institut GIPTIS est prévu pour 2020 dans un grand centre européen qui sera dédié à la recherche sur les maladies rares et à l’accueil des malades. Ce centre sera situé à Marseille au campus hospitalo-universitaire de la Timone.

    Le projet en quelques chiffres

    Il faut savoir qu’en France, plus de 3 millions de personnes (dont la moitié sont des enfants) ont une maladie génétique rare avec aucun traitement. Un tiers de ces personnes ne sont pas diagnostiquées dont 60 % d’enfants. Sur les 8000 pathologies existantes, seulement 5 % des patients ont un traitement.
    Ces maladies génétiques concernent 1 personne sur 20 en France, 350 000 sont situés dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
    Le bâtiment prévu pour l’accueil de ce projet fera 21 000 mètres carrés.
    L’institut sera constitué de 150 professionnels de la santé, 350 chercheurs internationaux, des entreprises de biotechnologie, des associations de malades, l’ensemble des acteurs économiques du territoire….

    Le soutien de ce projet

    En ce qui concerne les financements pour ce projet, 73 millions d’euros d’investissement ont été apportés par la Caisse des Dépôts, la Banque européenne d’investissement et par les banques locales. Ce projet a le soutien de l’Université d’Aix Marseille, de l’INSERM, de la ville de Marseille et également les associations de patients (via le Téléthon). Le plan du bâtiment a été pensé par l’agence Vilmotte et Babel+Prado.
    Tout ce soutien et ces chiffres faisaient entendre l’éclosion d’un projet allant aboutir mais des complications sont apparues.

    L’arrêt du projet

    Ce projet est en arrêt total depuis maintenant 1 an et demi suite à un faux bond d’un des acteurs principaux de ce projet. L’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM) menace fortement le projet qui risque de perdre 22 millions d’euros avec le plan Juncker. L’AP-HM n’a en réalité pas de réponses très claires à ce revirement de situation, elle répond que le terrain actuel est occupé par une pharmacie et un bâtiment amianté qui n’ont pas été déplacés comme cela devait se passer en 2015.
    Une pétition a donc été créée pour mobiliser l’opinion publique ainsi qu’une lettre envoyée à la Ministre de la Santé et au Premier Ministre.

    Le chantage de l’AP-HM

    Ce 23 janvier 2018, l’AP-HM, dans un communiqué, a fait savoir qu’elle était prête à étudier la faisabilité du projet mais qu’il fallait que son plan de modernisation soit approuvé. Elle a également donné une liste importante de points à revoir pour qu’elle accepte. Cependant, ces points ont déjà été vus en 2015 lors de la signature du projet.

    Pour conclure, ce projet reste en suspens mais n’est pas abandonné.

    Sources 

    GIPTIS

    Challenges.fr

    Laisser un commentaire