Le diabète est un syndrome divisé en deux maladies. Le diabète dit de type 1 ou diabète insulino-dépendant est une maladie auto-immune*. Une cause de ce diabète est la disparition des cellules productrices d’insuline. Il intervient le plus souvent de manière brutale chez l’enfant ou chez le jeune adulte. Le diabète de type 2 ou diabète non insulinodépendant quant à lui, est dû à une diminution de sensibilité à l’insuline. Nous nous intéresserons dans cet article uniquement au diabète de type 1.

Le diabète de type 1 représente environ 10 % des cas de diabètes en France, Il se déclare généralement avant l’âge de 20 ans. Ce diabète touche de plus en plus de personnes, en effets la prévalence (le nombre de personnes atteintes par cette maladie à un instant donné) de celui-ci augmente de 3 à 4 % au cours de ces vingt dernières années. Les symptômes de ce diabète sont : épisodes d’hypoglycémies** et/ou une perte importante de poids malgré un bon appétit, des mictions fréquentes et abondantes, des soifs anormales et une fatigue générale intense. De nombreuses actions de dépistage sont mises en place afin de détecter cette maladie.

La prise d’insuline permet aux gens atteints de ce diabète de réguler leur taux de glucose dans les cellules musculaires, les adipocytes (cellules graisseuses) et les hépatocytes (cellules du foie). Ceci a pour but d’éviter les risques d’hyperglycémie*** au moment des prises alimentaires ainsi que les risques d’hypoglycémie entre les repas. Ce traitement est actuellement le seul permettant de limiter les effets de cette maladie. Cependant à l’heure actuelle il n’existe aucune guérison définitive possible.

De nombreuses équipes de recherche, en particulier à l’Inserm (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médical), tentent de découvrir les facteurs qui seraient à l’origine de cette maladie afin de mettre en place des mesures de préventions. Il s’avèrerait même que certaines infections virales pourraient au contraire avoir un effet protecteur. Ces recherches ne sont cependant pas terminées donc les injections d’insuline restent le seul moyen pour se soigner contre le diabète de type 1.

*auto-immune : le système immunitaire détruit des cellules qu’il ne devrait pas détruire

**hypoglycémies : taux de glucose trop faible dans le sang

*** hyperglycémie : taux de glucose trop élevé dans le sang

 

Source :

http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/diabete-de-type-1-did

http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/diabete-maladies-renales-depistage-gratuit-jeudi-20-10-2014-10392691.php

http://encyclopaediauniversalis.ezproxy.univ-ubs.fr

Source de l’image :

inserm.fr

Laisser un commentaire