Après une trêve de 6 ans la grippe aviaire est de retour en France. Y a t-il un risque pour nos élevages ? Est-elle dangereuse pour l’Homme ? Qu’est-ce que la grippe aviaire ?

Qu’est ce que la grippe aviaire ?

La grippe aviaire, aussi appelée influenza aviaire, est une maladie infectieuse virale très contagieuse qui peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, qu’ils soient sauvages ou domestiques. Cette maladie peut entraîner une mortalité extrêmement élevée notamment dans les élevages de volailles.

Chez l’homme, la transmission d’un virus aviaire hautement pathogène peut avoir lieu lors de contacts fréquents et/ou intensifs avec des animaux infectés par la maladie. La grippe aviaire se présente d’abord comme une grippe banale (fièvre supérieure à 38°C, associée à des maux de gorge, des douleurs musculaires et des troubles respiratoires comme une toux), mais peut s’aggraver rapidement du fait de troubles respiratoires sévères.

La grippe aviaire fait partie des dangers sanitaires de première catégorie. Sa déclaration auprès des autorités sanitaires est donc obligatoire.

De nouveaux cas  dans le Sud de la France

Depuis fin novembre 2015, plusieurs foyers de grippe aviaire ont été détectés dans des élevages de volailles principalement dans le Sud-Ouest de la France.

DÉJÀ 64 FOYERS DE CAS DE GRIPPE AVIAIRE DÉTECTÉS DANS 6 DÉPARTEMENTS (AU 31/12/2015)

A l’heure actuelle, les 6 départements concernés sont :

  • La Dordogne (13 foyers)
  • Les Landes (27 foyers)
  • La Haute-Vienne (1 foyer)
  • Le Gers (10 foyers)
  • Les Pyrénées-Atlantiques (10 foyers)
  • Les Hautes-Pyrénées (10 foyers)

Quel risque pour l’homme ?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé ) et l’ECDC (European Centre for Disease Prevention and Control), certifie qu’il n’y a actuellement aucune preuve que le virus de la grippe aviaire se transmette à l’homme par la consommation d’aliments contaminés.

Par ailleurs, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a rendu son avis définitif mi-décembre sur la dangerosité potentielle pour l’homme de la souche de grippe aviaire identifiée sur les différents foyers. L’agence a confirmé aux deux ministres, Stéphane Le Foll et Marisol Touraine, l’absence des principaux marqueurs de pathogénicité pour l’homme sur cette souche.


Sources :

Ministère de l’agriculture

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes (2)

Image:

France-Bleu

Articles consultés le 4 Janvier 2016


Laisser un commentaire