Home Epidémiologie La grippe, une épidémie saisonnière

La grippe, une épidémie saisonnière

243
0

En France, l’épidémie de grippe saisonnière, appelée aussi influenza, survient chaque année entre les mois de décembre et d’avril. Environ 2 à 8 millions de personnes sont touchées chaque hiver. La maladie, de bénigne à sévère, peut même entraîner la mort. Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ 3 à 5 millions de cas de maladies graves, et 250 000 à 500 000 décès.

Qu’est-ce-que la grippe ?

C’est une infection virale aiguë provoquée par un virus grippal.,Il existe trois types de virus influenza, appelés A, B et C. Les virus de type A et B sont responsables des épidémies de grippe saisonnière. Le virus grippal de type C n’est que très rarement détecté et ne cause généralement que des infections bénignes; ses répercussions sur la santé publique sont par conséquent de moindre importance. Chaque année, dans le monde entier, scientifiques et industriels collaborent pour prendre de vitesse des virus qui modifient sans cesse leurs gènes. Le vaccin ainsi obtenu permet d’éviter 3 décès sur 4 et de contenir de potentielles pandémies aux effets ravageurs.

Comment la grippe se transmet-elle ?

Les virus se transmettent facilement par voie aérienne, au moyen de micro-gouttelettes lorsque les malades parlent, toussent ou éternuent. Ceux-ci sont contagieux un jour avant l’apparition des premiers symptômes et le restent pendant 7 jours mais on peut aussi être contaminé par contact avec des surfaces où se trouvent des virus car ceux-ci survivent quelques heures hors de l’organisme. Se cacher la bouche quand on tousse, se laver les mains, porter un masque sont logiquement des mesures qui permettent de réduire la transmission des virus. Des messages de prévention sont présents dans les spots TV, radio, affiches …

Les symptômes et le diagnostic de la grippe

De 1 à 4 jours après la contamination les symptômes apparaissent : apparition brutale d’une forte fièvre (souvent au-dessus de 39°), un malaise généralisé intense, des douleurs musculaires, des maux de tête, une toux généralement sèche, une irritation du nez et de la gorge, une grande fatigue. Quelques jours au lit, une à deux semaines de convalescence et la majorité des gens guérissent sans traitement médical.

En revanche la grippe menace plus sérieusement les petits enfants, les personnes âgées et les malades souffrant déjà de maladies graves : pneumonies, sida, diabète, cancer, affections cardiaques ou rénales… Elle peut alors provoquer de graves complications notamment respiratoires et parfois entraîner même la mort.

Le traitement efficace c’est la vaccination

La grippe peut tuer ! Ce constat rappelle que c’est une maladie grave pour les personnes fragiles chez qui la vaccination reste indispensable.

Parce que les virus grippaux sont instables et se modifient en permanence, il faut se faire vacciner tous les ans. Chaque année, un nouveau vaccin adapté à la souche circulante est développé. La protection qu’il confère varie de six à neuf mois. S’il n’est pas efficace à 100 %, le vaccin reste néanmoins le moyen le plus efficace pour réduire les complications graves de la grippe et les hospitalisations.

Surveillance de l’épidémie de grippe

En France

Santé Publique France (SPF) coordonne la surveillance de la grippe en France. Le dispositif de surveillance de la grippe associe une surveillance épidémiologique et virologique. Le système national surveillance Réseau Sentinelles permet le recueil, l’analyse, la prévision et la redistribution en temps réel de données épidémiologiques issues de l’activité des médecins généralistes libéraux et de pédiatres libéraux, volontaires. Il s’intègre aux dispositifs de surveillance mis en place par l’Institut de Veille Sanitaire.

Dans le monde

Par l’intermédiaire du Système mondial OMS de surveillance de la grippe et de riposte et en collaboration avec ses partenaires, l’OMS suit la situation mondiale de la grippe. Il recommande 2 fois par an la composition du vaccin contre la grippe saisonnière pour les hémisphères Nord et Sud et apporte son soutien aux efforts des États Membres pour élaborer des stratégies de prévention et de lutte.

La grippe en France au cours de l’hiver 2017-2018

Depuis le début de l’épidémie de grippe, 70 personnes sont décédées. Si, les autres années, la mortalité touchait principalement les personnes âgées de plus de 70 ans, cet hiver ce n’est pas le cas. Ainsi, les dernières données de Santé publique France précisent que trois des personnes décédées étaient âgées de moins de cinq ans et que 29 avaient entre 15 et 64 ans. Sans oublier, le décès, en fin de semaine dernière, à Lourdes (Hautes-Pyrénées), d’un petit enfant de 9 ans. Le virus de la grippe qui sévit majoritairement cet hiver est le virus H1N1, du groupe A. C’est le même virus que celui qui a sévi durant l’hiver 2009. Il s’attaque davantage aux plus jeunes pour plusieurs raisons : tout d’abord ces derniers ont peu été en contact avec le virus H1N1 et la protection vaccinale contre ce virus est également moins bonne. Depuis le début de l’épidémie de la grippe, les passages aux urgences concernent particulièrement les moins de 5 ans : ils représentent 34% de la population reçue. Les 15-44 ans représentent 27% des passages aux urgences. Autre statistique éclairante : les hospitalisations concernent “principalement les personnes âgées de 65 ans ou plus (50 %) ainsi que les enfants de moins de 5 ans (22 %) et les 45-64 ans (15%)” indique le rapport des autorités.

L’épidémie de grippe s’annonce donc préoccupante en ce début d’année 2018

sources :

OMS | Grippe (saisonnière)

http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/grippes/index.asp

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/grippe

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/grippe-saisonniere/reconnaitre-grippe-saisonniere

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/grippe-les-jeunes-particulierement-touches-par-l-epidemie_119748

Santé Publique France Bulletin semaine 1 (pdf- 1,64 Mo)

Laisser un commentaire