Accueil Recherche clinique GLP-1, futur biomarqueur diagnostique de l’infarctus mésentérique

    GLP-1, futur biomarqueur diagnostique de l’infarctus mésentérique

    0

    L’infarctus mésentérique, aussi appelé ischémie intestinale, est un problème encore méconnu qui obstrue de manière partielle ou totale l’artère irriguant l’intestin. Même si ce phénomène est rare (environ 0,1 % des hospitalisations d’après l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), il est considéré comme une « urgence absolue » par l’INSERM. En effet, même s’il ne représente que très peu d’hospitalisations, d’après le Docteur Olivier CORCOS, gastro-entérologue et hématologue à l’hôpital Beaujon de Clichy (Hauts-de-Seine), si le patient n’est pas traité à temps, il a 100 % de chance de mourir. Avec le traitement actuel, le patient a seulement 30 % de chance de survivre. C’est pourquoi, il devient vital de trouver une solution à cet infarctus. Aujourd’hui, des chercheurs ont obtenus des résultats encourageants dans la recherche d’un nouveau moyen de détection de l’infarctus mésentérique : le GLP-1, jusqu’à présent connu comme régulateur de la glycémie. Nous allons donc chercher à savoir dans cet article ce qu’est le GLP-1 et comment il peut être utilisé pour dépister les infarctus de l’intestin.

    Qu’est-ce que le GLP-1 ?

    Le GLP-1 (Glucagon-Like Peptide 1) est un peptide, c’est-à-dire qu’il est composé d’acides aminés, éléments de base constituant les protéines. Il est sécrété par des cellules endocrines (hormones) en réponse à un repas. Son rôle est d’augmenter la production d’insuline (permettant au sucre d’entrer dans les cellules) tout en diminuant la sécrétion de glucagon (qui d’augmente la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang).

    Une équipe de chercheurs à Dijon, a montré qu’il existait un lien entre l’augmentation de lipopolysaccharides (LPS) (composant externe des bactéries) et le taux de GLP-1 en cas de lésions intestinales. Ce phénomène peut apporter une grande aide dans le cas d’infarctus intestinale. En effet, on sait que la muqueuse intestinale ne fonctionne plus dans le cas d’un infarctus. La conséquence étant que les LPS vont se multiplier à l’intérieur de l’intestin ce qui aura pour effet d’augmenter drastiquement le taux de GLP-1. Il s’agira donc d’un biomarqueur efficace pour détecter un infarctus intestinal rapidement.

    Maintenant que nous avons vu ce qu’est le GLP-1 et comment il pourra être utilisé, nous allons voir comment le lien a été mis en évidence et quelles seront les questions à se poser quant à ce biomarqueur.

    Comment prouver l’utilité et comment utiliser le biomarqueur ?

    L’unité 1231 INSERM de Dijon, Lipides-Nutrition-Cancer (LNC), a pu mettre en évidence lors d’une étude chez l’animal, que le GLP-1 était libéré en très grande quantité dans la circulation sanguine en cas de lésions intestinales. Elle a ensuite observé que ce phénomène était lié aux LPS qui pouvaient alors proliférer, étant donné que la muqueuse ne fonctionnait plus. Ces résultats étaient encourageants, cependant, il faut démontrer les mêmes résultats chez l’Homme. Ces observations ont été confirmées chez l’être humain lorsqu’ils ont injecté volontairement des LPS dans le sang et que le taux de GLP-1 a grandement augmenté.  Grâce à cela, le GLP-1 en tant que biomarqueurs apparait comme une bonne solution pour dépister les infarctus intestinaux.

    Toutefois, bien que ces résultats soient particulièrement encourageant, les recherches doivent continuer. Si le GLP-1 prend le rôle d’indicateur des infarctus intestinaux, il va alors être nécessaire de déterminer une valeur seuil à partir de laquelle les médecins pourront conclure à un infarctus. Aussi, les recherches devront être portées sur les liens qui existent entre les LPS et le GLP-1, au niveau biologique, de manière à mieux comprendre le mécanisme mis en place lors de la survenue d’un infarctus mésentérique.

     Sources :

    http://www.leparisien.fr/espace-premium/air-du-temps/connaissez-vous-l-infarctus-de-l-intestin-04-04-2016-5684477.php

    https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/glp-1-futur-biomarqueur-diagnostique-infarctus-intestinal

    http://www.bd.com/fr/diabetes/page.aspx?cat=6979&id=62729

    Laisser un commentaire