Accueil Stages Stage de fin d’études : Évaluation de l’efficacité des modérateurs de jeux...

Stage de fin d’études : Évaluation de l’efficacité des modérateurs de jeux en ligne

0
pixabay.com

Les problèmes liés à la pratique des jeux de hasard et d’argent (JHA) concerneraient 1 à 3 % de la population générale adulte au niveau international. Ce pourcentage serait de 5 % en ce qui concerne les JHA en ligne. Au cours de l’année écoulée, près de 30 millions de français, soit trois adultes sur cinq, ont joué au moins une fois à un Jeu de Hasard et d’Argent (JHA). Les modérateurs de jeux en ligne jouent un rôle clé pour la réduction de ces problèmes liés à la pratique des JHA.

J’ai effectué mon stage au CHU (Centre Hospitalier Universitaire) de Nantes au sein de l’hôpital Saint-Jacques dans un des services d’addictologie qu’est l’IFAC (Institut Fédératif des Adddictions Comportementales).

L’étude MOD&JEU

L’étude MOD&JEU est une étude expérimentale. Les participants sont mis en situation de jeu (sur des sites de jeux en ligne autorisés et avec leur propre argent) pour tester l’efficacité de différents modérateurs sur leur pratique de jeu.

La recherche sur l’étude MOD&JEU est divisée en 4 études permettant d’étudier l’efficacité de 4 types de modérateurs de jeu : « limitation des bonus », « auto-exclusion », « auto-limitation » et « information ». L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité de chacun de ces 4 types de modérateurs.

Objectifs du modérateur étudié

L’objectif du modérateur « auto-exclusion » est de mesurer l’efficacité comme modérateur dans la pratique de jeu. Au cours de cette étude, son efficacité a été mesurée à très court terme (post-test à 15 jours) puis à moyen terme (post-test à 2 mois).

Cette étude comporte uniquement des joueurs problématiques c’est-à-dire des joueurs qui ont un ICJE (Indice Canadien de Jeu Excessif) entre 3 et 7. Cet indice est calculé selon le score attribué à chaque joueur au cours d’un questionnaire au pré-test.

Critères d’inclusion pour l’étude

Les joueurs doivent également avoir entre 18 et 65 ans et doivent jouer à des jeux d’argent au moins une fois par mois depuis 1 mois pour être inclus dans l’étude. Cette étude n’inclut pas de joueurs pathologiques, car ce modérateur ne serait pas suffisant à lui seul pour ce type de joueur et les dommages liés à la pratique de jeu sont déjà trop importants. Elle n’inclut également pas les joueurs non problématique qui eux ont une pratique contrôlée qui ne nécessite pas de mesure de protection.

Missions

Au cours de mon stage, j’ai été amené à travailler sur le modérateur « auto-exclusion » qui comporte 60 joueurs à risque. Ces 60 joueurs sont divisés en 2 groupes de 30 individus, un groupe contrôle et un groupe auto-exclusion. Dans le groupe auto-exclusion les joueurs sont exclus de leur site de prédilection pour une durée minimale de 7 jours. J’ai réalisé des analyses statistiques sur les différentes données. Ainsi j’ai effectué des analyses statistiques sur l’inclusion des patients de l’auto-exclusion mais également sur les données de l’étude du modérateur « auto-exclusion ».

J’ai également réalisé des tests de comparaisons (ANOVA) pour voir si les patients avaient changé leur pratique de jeu. J’ai réalisé ces comparaisons dans l’étude grâce aux données relevées à l’inclusion mais aussi avec les deux relevés en post-test de l’étude. J’ai ainsi comparé l’inclusion des patients avec le relevé du post-test à 15 jours et j’ai comparé les données du post-test à 15 jours avec celles du post-test à 2 mois. Après avoir réalisé ces comparaisons intra-groupe, j’ai effectué des comparaisons inter-groupe pour voir si il y avait des différences entre le groupe contrôle et le groupe de l’auto-exclusion.

J’ai ainsi pu remarquer que le groupe qui a été auto-exclu a changer ses habitudes de jeu par rapport au groupe contrôle.

Enfin, il faut savoir que le modérateur de jeu «  auto-exclusion » est encore très peu utilisé par les joueurs alors qu’il joue un rôle important pour la protection des joueurs et la réduction des risques de jeu excessif.

Stéphane MARTIN

Laisser un commentaire