Accueil Santé publique La démence, nouveau problème de santé publique

La démence, nouveau problème de santé publique

0

D’après une étude menée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on estime que 5 à 8 % des personnes âgées de 60 ans et plus sont atteintes de démence. Aujourd’hui, nous savons que 50 millions de personnes sont atteintes de maladies à l’origine de la démence et que, chaque année, nous en dénombrons 10 millions de plus. La définition de la démence selon l’OMS est la suivante : « La démence est un syndrome dans lequel on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes ».  Toujours selon l’OMS, on estime que d’ici à 2030, nous compterons 82 millions de personnes touchées par la démence et 152 millions, d’ici à 2050. C’est pour ces raisons qu’il est important de commencer à parler de la démence, phénomène encore méconnu du grand public.

Qu’est-ce que la démence ?

Cette dernière se caractérise par un problème de communication entre les cellules du cerveau ayant pour conséquence d’altérer le fonctionnement de la pensée, du comportement et des sentiments. Le plus souvent, la maladie responsable de la démence est l’Alzheimer (dans 70 à 80 % des cas). Cependant, il faut savoir qu’il n’y a pas une unique forme de démence. C’est pourquoi, les problèmes rencontrés par une personne atteinte de démence peuvent différer d’un individu à l’autre.

Pour identifier si une personne est concernée par ce problème, il existe des examens physiques approfondis, des tests en laboratoires, une évaluation des fonctionnements au quotidien de la mémoire etc.

Aujourd’hui, les principaux symptômes indicateurs d’une démence sont les suivants : des difficultés à accomplir les tâches quotidiennes, désorientation dans les environnements familiers, difficultés à utiliser les mots ou les chiffres, pertes de mémoire et sautes d’humeurs.

De plus, l’OMS identifie différents stades de démence. Nous avons tout d’abord le stade initial : celui-ci passe souvent inaperçu car il se caractérise par une légère tendance à l’oubli et à une perte de conscience du temps. Nous retrouvons ensuite le stade intermédiaire, plus remarquable, il se traduit par un oubli des noms, une tendance à se perdre dans la maison et la rencontre de problèmes pour communiquer. Enfin, il y a le stade final, caractérisé par une dépendance totale de l’individu.

Toutefois, une fois qu’une démence est identifiée, il devient nécessaire de diagnostiqué le type de démence, associé à un traitement particulier.

Une priorité pour la santé publique

La démence est aujourd’hui considérée comme un problème de santé publique par l’OMS. Afin de prendre en charge les personnes atteintes de démences de la meilleure façon possible et d’améliorer leur situation, l’Assemblée Mondiale de la Santé a approuvé le « Plan mondial d’action de santé publique contre la démence 2017-2025 ». Ce plan se traduit alors par 6 domaines d’action à réaliser d’ici à 2025.

  1. Faire de la démence un problème de santé publique : 75 % des pays auront créé une stratégie de traitement pour cette maladie.
  2. Mieux informer et sensibiliser : l’ensemble des pays auront mené au moins une campagne de prévention.
  3. Diagnostiquer et prendre en charge : 50 % des cas seront traités dans au moins 50 % des pays.
  4. Soutien aux aidants : 75 % des pays proposeront un soutien aux familles.
  5. Système d’information : 50 % des pays recueilleront un ensemble d’indicateurs sur la démence.
  6. Recherche et innovation : l’objectif est de doubler le produit de la recherche mondiale.

Pour finir, on sait que les activités physiques ainsi que de manger sainement réduit les risques d’être touché par la démence. C’est pourquoi, les premières recommandations de l’OMS sont de faire du sport et de manger équilibré.

Sources :

http://www.who.int/mental_health/neurology/dementia/fr/

https://www.alz.org/fr/quest-ce-que-la-demence.asp#causes

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs362/fr/

 

Laisser un commentaire