Accueil Données hospitalières Affaire des bébés échangés

Affaire des bébés échangés

0
2914

Après un accouchement, qu’il se passe dans un établissement de santé ou chez soi, la prise en charge du bébé est systématique. Cette distance entre l’enfant et la mère est déjà dur à supporter pour cette dernière, alors pourquoi y rajouter la peur qu’on ne lui rende pas le bon enfant ? En effet les affaires de bébés échangés ne sont pas inédites, en France comme dans les autres pays.

Histoire des bébés échangés de Cannes

Tout commence en 1994 à la maternité de Cannes où deux petites filles ont été échangées. Il aura fallu près de 10 ans pour que l’un des parents demande un test de paternité. En effet celui-ci avait de sérieux doute qui ont été confirmés par le test de paternité. Ainsi une enquête pour substitution d’enfants a été ouverte. La maternité reconnait l’erreur. Les deux fillettes, placées dans le même berceau, ne portaient pas de bracelets d’identification.

Conséquences sur la mère et l’enfant
  • Sensation de culpabilité de la mère:

L’accouchement demande un effort considérable pour la femme, il est alors normal qu’elle soit fatiguée après. Elle est dans un état de vulnérabilité à ce moment précis et fait entièrement confiance à l’hôpital. Aujourd’hui elle se demande pourquoi elle n’a pas fait davantage attention et se sent donc responsable de cette erreur. La femme peut également remettre en doute son instinct maternel et penser qu’elle n’est pas une bonne mère.

  • Décision importante pour les enfants :

Les enfants échangés ont deux choix qui s’offrent à eux. Soit ils retournent dans leur famille biologique. Une famille qui les a certes aimée et protégée pendant la grossesse mais qu’ils considèrent tout de même comme des étrangers. L’autre possibilité est de rester dans la famille ou ils ont grandi. C’est un choix difficile qui ne devrait jamais être imposé à un enfant.



Nous pouvons également envisager l’idée que les parents restent avec l’enfant « adoptif » mais qu’ils aient aussi la possibilité d’apprendre à connaitre leur enfant biologique. Cette solution peut donner une sensation de rejet pour l’enfant « adoptif ».

  • L’enfant échangé a peur de devenir parent à son tour :

Ils n’ont plus confiance en l’hôpital et ont peur que ça leur arrive à leur tour.

  • L’enfant se pose des questions sur son futur et passé :

L’enfant peut en effet se demander comment aurait été sa vie s’il n’avait pas été échangé. Il peut également se poser des questions sur son physique et son identité.

  • Traumatisme du procès

Le procès est long et difficile psychologiquement. L’enfant ressort de cette bataille encore plus perdu qu’avant.

Tout ceci n’est qu’une histoire d’erreur d’identification. C’est pour cela qu’aujourd’hui au lieu d’un bracelet d’identification, les bébés en portent deux.

Sources :

http://www.santemagazine.fr/affaire-des-bebes-echanges-quelles-consequences-pour-la-mere-et-l-enfant-59660.html

http://www.santemagazine.fr/affaire-des-bebes-echanges-quelles-consequences-pour-la-mere-et-l-enfant-59660.html

http://www.franceinfo.fr/actu/justice/article/ouverture-du-proces-des-bebes-echanges-de-la-maternite-de-cannes-611793

http://www.metronews.fr/info/bebes-echanges-a-la-naissance-ces-histoires-qui-ont-marque-l-actualite-internationale/mnlb!vibKttL6YaQbM/

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1284571-bebes-echanges-a-la-maternite-de-cannes-le-proces-donnera-du-sens-a-ce-qu-ils-ont-vecu.html

Aucun commentaire

Laisser un commentaire