Home Santé publique Lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson?

Lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson?

81
0
SHARE

La France est le troisième consommateur mondial de pesticides (derrière les USA et l’Inde) en terme de tonnage et le premier en Europe (75 339 tonnes d’ingrédients actifs en 2014, dont plus de 90% pour usage agricole). Les fongicides représentent 46% du tonnage, les herbicides 41%, les insecticides 5% et les autres produits 9%. Cette répartition est constante dans le temps avec des chiffres en 2004 de 76 100 tonnes d’ingrédients actifs dont 55% de fongicides, 41% d’herbicides et 5% d’insecticides.

La maladie de Parkinson

Décrite en 1817 par James Parkinson, la maladie de Parkinson est la première cause de syndrome parkinsonien et la seconde maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson (tremblement de repos, la lenteur des mouvements, la rigidité et l’instabilité posturale) résultent de la mort progressive de neurones du cerveau (neurones dopaminergiques) ce qui conduit à une diminution des niveaux de dopamine et perturbe les contrôles moteurs. Des études ont montré que les signes moteurs apparaissent lorsque la perte des neurones dopaminergiques est d’environ 50%, soit 5 à 7 ans avant le diagnostic de la maladie. De multiples symptômes non moteurs peuvent précéder les symptômes moteurs ou se développer au cours de la maladie et comprennent notamment la constipation, les troubles du sommeil, la dépression, les troubles cognitifs et, à un stade avancé, la démence.

En 2012, le nombre de cas prévalents de maladie de Parkinson était de 120 000 et le nombre de cas incidents était lui de 25 000. La fréquence de la maladie de Parkinson augmente avec l’âge. De plus la maladie de Parkinson est environ 1,5 fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Les causes de la Maladie de Parkinson ne sont pas bien connues à ce jour mais incluent à la fois des facteurs génétiques et environnementaux.

Lien avec les pesticides

Parmi les facteurs environnementaux, l’exposition professionnelle -ou non- aux pesticides a été mise en cause dans le cadre de la maladie de Parkinson par de nombreuses études épidémiologiques, à la fois en France et à l’étranger. Des études toxicologiques ont confirmé l’effet neurotoxique de certains pesticides, notamment des insecticides. L’exposition professionnelle concerne essentiellement les agriculteurs qui restent, en raison de leur métier, le secteur exposé le plus intensément et le plus longtemps à ces produits. Cependant, les individus qui ne sont pas directement exposés aux pesticides dans leur cadre professionnel pourraient, comme les agriculteurs, s’exposer à un risque accru de la maladie de Parkinson, d’autant plus lorsque que ces personnes se trouvent dans une région où l’activité agricole est dense.

Une étude portant sur la relation entre la maladie de Parkinson et les pesticides menée par Monsieur Alexis Elbaz et Monsieur Sofiane Kab, a pu montrer une incidence de l’ordre de 10% plus élevée chez les agriculteurs. De plus, dans des analyses conduites sur l’ensemble de la population française, l’incidence de la maladie de Parkinson était particulièrement plus élevée dans les zones caractérisées par une forte proportion de culture viticole. Ces résultats pourraient être expliqués par une exposition environnementale aux pesticides des personnes habitant dans des régions très viticoles, puisqu’il s’agit de l’un des types d’agricultures les plus traitées par les pesticides.

Ainsi, certains pesticides ou encore certains modes d’épandage pourraient être liés à un risque accru de la maladie de Parkinson. A l’heure d’aujourd’hui, il est trop tôt pour déceler un véritable lien entre certains types de pesticides et la maladie de Parkinson car la quantité de données disponibles à ce sujet font défaut. Aujourd’hui, il n’existe pas de bases de données propres à l’utilisation des pesticides en fonction des types d’agricultures. Quand elles seront disponibles, cela nous permettra de mieux appréhender les facteurs de risques liés à la maladie de Parkinson.

 

https://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-recherche/parkinson-une-augmentation-du-risque-associe-aux-activites-agricoles-meme-en-population-generale

https://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/maladie-de-parkinson

http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroniques-et-traumatismes/Maladies-neurodegeneratives/La-maladie-de-Parkinson

Laisser un commentaire